5 clés pour limiter le temps d'écran de nos enfants

On nous parle beaucoup des écrans et de ses effets néfastes sur le cerveau de nos chers bambins. C'est une réalité et personne ne remet en doute ce phénomène mais comment lutter quand on a des enfants ou adolescents à la maison, un métier et que tous les copains jouent en réseau autour. 

Pas facile d'y échapper, on a l'impression de marginaliser son enfant, d’être dans un combat perpétuel.... Alors que c'est si simple de lâcher l'affaire, de le laisser devant la télé et devant les écrans.

Il faut être vraiment courageux quand on est parents pour que son enfant ne passe pas son temps devant les écrans.

 

Mais alors comment faire alors??

 

1. Montrons l'exemple:

En effet comment demander à des enfants de ne pas passer leur temps sur des écrans alors que nous-mêmes y passons notre temps.

 

 Commençons par être un modèle pour nos enfants en limitant notre temps d'écran à nous aussi. Posons-nous des règles au même titre que nous en mettons à nos enfants.

 

C'est bon pour notre santé aussi et surtout ça nous laissera plus de temps pour faire des choses avec eux.

 

 

 

2. Proposons des activités:

Pour que nos enfants ne passent pas leurs temps devant les écrans, proposons-leur des alternatives :le sport, la musique, la danse, mais aussi de faire un jeu avec eux, de les emmener se promener, de jouer. On oublie que jouer n'est pas réservé à l'enfant. Proposons leur de bricoler, de cuisiner, de jardiner. Ils ont de nombreuses idées quand on leur laisse la possibilité d'expérimenter. Soyons créatif.

 

3. Acceptons qu'ils puissent être des enfants. Changeons les mentalités :

Sophie Marinopoulos , psychologue explique que " ce n'est pas l'écran qui est un problème c'est la manière dont on l'utilise". En effet nous avons tendance à donner les écrans  pour éviter que les enfants fassent du bruit,  qu'ils dérangent, pour nous permettre d'être tranquille ou de faire autre chose. On voit en effet régulièrement des enfants avec des écrans dans la salle d'attente du médecin, dans un train, dans un restaurant... On a peur de déranger, on a peur du regard des autres, on a peur des émotions que l'ennui et la frustration peuvent induire. Oublions le regard des autres, et acceptons que nos enfants restent des enfants. Un enfant ça fait du bruit et heureusement.

 

4. Développons la capacité à l'ennui:

 

Donnons leur le plaisir de l'ennui pour leur permettre de développer leur imaginaire. Ils ont un potentiel énorme souvent inexploité.Le cerveau se développe en s'ennuyant. Ça leur permet d'être créatif et de réfléchir. Vous serez surpris de leur imagination et de leur potentiel.

 

 

 

5. Cultivons la différence :

Expliquons à nos enfants que nous ne sommes pas obligés de faire comme le copain. Montrons lui qu'il a de la valeur même si il ne joue pas à "fortnight". Nous ne devons pas avoir peur de la différence. Nous pouvons vivre sans les écrans . Le système veut que l'on rentre dans les cases et que nous ayons besoin des écrans. Soyons rebelles et refusons ce système qui nous rend dépendants et incultes.

 

Il est temps d'agir car nos enfants sont en train de s'affaiblir intellectuellement et les écrans ne sont pas bons pour leur santé. On ne pourra pas dire qu'on n'a pas été prévenu.

 

Et puis si vous n’êtes pas encore convaincu, n'hésitez pas à écouter cette vidéo de Sophie Marinopoulos, psychologue et psychanalyste

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Une puéricultrice consultante : pour quoi faire?